OTE "LA REUNION"

OTE

UN PEU D'HISTOIRE

  • Au début environ depuis 20 millions d'années, l'Ile est née d'un volcan sous-marin et des jaillissements de lave du fond de l'océan. Elle est apparue en surface il y a 2,5 millions d'années.
  • Située dans l'archipel des Mascareignes (LA REUNION, MAURICE, RODRIGUES) de l'océan Indien.
  • Jusqu'au 16 ème siècle : passage de navire d'origine de pays de l'océan Indien, puis passage des Portuguais : PEDRO MASCARENHAS qui donne son nom à l'archipel des Mascareignes. L'île est décrite comme un paradis terrestre.
     
  • 17 ème siècle : les mascareignes se trouvent sur la route des Indes (à l'époque pas de canal de Suez!!!!).
    - 1638 La France prend possession de l'Ile Mascarin
    - 1643 Création de la compagnie des Indes
    - Vers 1648 colonisation de l'Ile qui devient ILE BOURDON en 1650.
  • Début du 18ème siécle, arrivée des volontaires francais et malgaches; puis "importations" des premiers esclaves. Les pirates présents sur la route des Indes viennent parfois sur l'ile (LA BUSE y sera pendu).
  • Ci-dessous sa tombe (Epitaphe = Olivier LEVASSEUR dît LA BUSE - Pirate - Ecumeur des Mers du Sud - Exécuté à St Paul) au cimetière
    français de St Paul.


Le roi décide que la colonisation de l'ile Bourdon doit s'intensifier, 150 000 esclaves arrivent sur l'Ile en provenance d'Inde, d'Afrique et de Madagascar.

Ci-dessous Céramique murale - Hôpital des esclaves - Musée de Villèle -


(Esclavage français période de notre histoire peu glorieuse dont ont ne parle pratiquement jamais en métropole!!).


Au cours de ce siécle, les premiers esclaves s'enfuient et prennent le maquis :
on les appelle les Cafres à l'origine du Marronage. L'ile continue son
développement.


  • 1790 Premier nom ILE DE LA REUNION, puis en 1800 elle devient ILE BONAPARTE, de 1810 à 1815 occupation de l'Ile par les Anglais elle redevient ILE BOURBON.
  • 1848 Abolition de l'esclavage, le méthysage de la population commence.
    Les blancs apauvris (sans esclave) colonisent les hauts de l'Ile. Elle reprend définitivement son nom d'ILE DE REUNION.
    Les esclaves sont remplacés par les engagés volontaires
    (même provenance).
  • L'Ile continue son développement : industrialisation, moyens de locomotion.
  • 1914-1918 / 1939-1945 voyages obligatoires vers la Métropole!!!!
  • 1946 : Elle devient département et continue son développement : tourisme...

  • Octobre 1993 : Mon Premier passage sur l'Ile avec l'aviso-eScorteur "Commandant Bory'.
  • 2001/2004 : Trois années superbes passées sur l'Ile, août 2004 retour en métropole.
  • 2004/2006 : Séjour de notre fille, son mari et les petits-enfants.
  • Août 2006 : Trois petites semaines de vacances chez Aline au "Port".
  • Novembre 2008 : Matthieu en vacances sur l'Ile.
  • Juin 2013 :  Nouveau séjour de Mat et Yan durée prévue trois ans.
  • Août 2014 : Trois semaines de vacances chez Mat et Yan

 

--

Site historique http://www.historun.com/

--

Le drapeau "sélectionné" de l'Ile de la Reunion

la Réunion ne possède pas de drapeau officiel, ce qui risquerait d'être le signe d'une revendication indépendantiste.
Malgré cela, plusieurs drapeux ont été dessinés, et, notamment celui ci-contre, (sélectionné par l'Association française de vexillologie en 2003), représentant le Piton de la Fournaise sur un fond azur et les rayons du soleil.
Symbolique : L'arrivée des diverses populations qui ont convergé vers la Réunion au cours des siècles.


Les armoiries de l'Ile de la Reunion
Blason de l'île de la Réunion, créé par le gouverneur Merwart, à l'occasion de l'exposition coloniale de 1925.

Signification : FLOREBO QUOCUMBE FERAR, devise de la Compagnie des Indes Orientales, ( je fleurirai partout où je serai plantée).
La frise en lianes de vanille honore une culture alors florissante.
En haut à gauche : l'île vierge. "M M M" : chiffre romain rapellant l'altitude des hauts sommets.
En haut à droite : Le navire le Saint-Alexis qui assura la première prise de possession de l'île.
En bas à gauche : Les fleurs de lis (époque royaliste).

En bas à droite : Les abeilles impériales.
Au centre le drapeau républicain français.

 

Le RHUM (A consommer avec modération)

De la canne à sucre au Rhum
Lorsque la canne a donné le sucre, le jus restant, la mélasse, a encore une teneur en sucre suffisante pour après fermentation donner un rhum au suave goût sucré.
Lorsque la mélasse arrive en distillerie, elle est allégée avec de l'eau, mise en fermentation avec la levure, puis distillée dans des colonnes.
L'eau de vie extraite titre à 75% environ. Pour la consommation usuelle, elle est ramenée entre 40 et 49% Une partie de la production est acheminée aux chais de vieillissement (en fûts de chêne) pour n'en ressortir que 4 ans plus tard sous l'appellation rhum vieux.

Petit lexique du Rhum
- Le Rhum Blanc : s'utilise dans les punchs, les longs drinks, les flambages des plats salés ou sucrés
- Le Rhum Ambré : de couleur caramel, s'utilise pour la pâtisserie.
- Le Rhum Vieux : pour la dégustation. Plus il a d'années de vieillissement, plus il se bonifie. Il est vieilli dans des fûts de chêne.
-Le Rhum Léger : recommandé pour les longs drinks et les punchs légers.

 

 



15/09/2006
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Voyages & tourisme pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 10 autres membres