OTE "LA REUNION"

OTE

HUMOUR ZOREYE 7

SUITE 6

Une leçon difficile à appliquer mais qui je le crois en tout cas vaut la peine qu'on s'y intéresse !!!

Gaston est gérant dans la  restauration à Paris. Il est toujours de bonne humeur et a toujours quelque  chose de positif à dire.

Quand on lui demande comment il va, il répond toujours : "Si j'allais mieux que ça, nous serions deux : mon jumeau et moi !

Quand il déménage, plusieurs serveurs et serveuses sont prêts à lâcher leur job pour le suivre d'un  restaurant à un autre pour la seule raison qu'ils admirent son attitude.

Quand un employé file du mauvais coton, Gaston est toujours là pour lui faire voir le bon côté des choses.

Curieux, je suis allé voir  Gaston un jour pour lui demander : " Je ne comprends pas. Il n'est pas possible d'être toujours positif comme ça, partout, tout le temps. Comment fais-tu ?

Et Gaston de  répondre : " Tous les matins à mon  réveil, je me dis que, aujourd'hui, ou bien je choisis d'être de bonne humeur, ou bien je choisis d'être de mauvaise humeur. Je choisis toujours d'être de bonne humeur.

Quand il arrive  quelque incident déplorable, ou bien je choisis d'en être la victime, ou bien je  choisis d'en tirer une leçon.

Quand quelqu'un vient se plaindre à moi, ou bien je choisis d'entendre sa plainte, ou bien  j'essaie de lui faire voir le bon coté de la chose.

" Mais ce n'est pas  toujours si facile ", lui dis-je.

Et Gaston d'enchaîner :

" La vie, c'est une question de choix. On choisit sa façon de réagir aux situations. On choisit de quelle façon les autres peuvent nous influencer ou non. On choisit d'être de bonne humeur ou de mauvaise humeur. On choisit de vivre sa vie de la manière qui nous convient."

Plusieurs années plus  tard, j'entends dire que Gaston a fait incidemment ce qu'on ne doit jamais faire dans la restauration : il a laissé déverrouillée la porte arrière du  restaurant un bon matin et il s'est fait surprendre par trois voleurs armés.

En essayant d'ouvrir le  coffre fort, sa main tremblante de nervosité, il n'arrivait pas a faire la combinaison numérique. Un des intrus a paniqué et a tiré. Heureusement pour Gaston, les choses n'ont pas traîné et il a été vite transporté à l'hôpital.

Après dix-huit heures de chirurgie et des semaines de soins intensifs, Gaston a reçu son congé de l'hôpital avec les débris de la balle qu'on n'avait pas réussi à lui extraire.

J'ai revu Gaston six mois après l'incident et je lui ai demandé comment il réagissait à tout cela.
" Si j'allais mieux que ça, dit-il, nous serions deux : mon jumeau et moi.
Tu veux voir les cicatrices ?

Je n'ai pas voulu voir la blessure mais je lui ai demandé ce qui lui était passé par la tête au moment du  vol.

Et Gaston de dire :

" La première chose  qui m'est venu à l'idée est que j'aurais dû fermer à clef la porte arrière du restaurant. Et puis, étendu sur le plancher après m'être fait descendre, je me suis souvenu que je pouvais encore faire un choix ou bien de vivre ou bien de mourir. Et j'ai choisi de vivre. "

" T'as pas eu peur ? " dis-je.

Et lui de répondre : " Les  ambulanciers ont été bien corrects. Ils n'ont pas cessé de me dire que tout  allait bien. Mais en entrant dans le bloc opératoire de l'hôpital, j'ai vu l'_expression faciale des médecins et des infirmières et, là, j'ai eu  peur. J'ai vu dans leurs yeux que j'étais un homme mort et j'ai su que je
devais agir vite.


" Et alors, qu'as-tu fait ?

" Eh bien, mon ami, il y  avait une grosse infirmière qui me bombardait de questions ; elle voulait savoir  si j'étais allergique à quelque chose. J'ai dit oui, et les médecins et les infirmières se sont arrêtés pour entendre ce que j'allais leur dire. J'ai pris  une profonde respiration et je leur ai dit que allergique aux balles de fusil ! Quand ils ont eu cessé de rire, je leur ai dit que j'avais fait le choix de vivre et qu'ils
feraient mieux de m'opérer comme si j'étais un homme vivant plutôt qu'un homme mort ! "


Gaston a survécu grâce à l'expertise des médecins mais aussi grâce a son attitude étonnante !

J'ai appris de lui que, tous les jours, nous devons faire des choix : ou bien de profiter  pleinement de la vie ou bien de s'y emmerder tant qu'on veut. La seule chose qui nous appartient et que personne ne peut
contrôler, ni nous enlever, ce sont nos attitudes. Alors, quand on peut cultiver des attitudes positives, tout le reste est de la petite bière.


Maintenant, c'est a vous de choisir :

1 - ou bien vous faites disparaître ce message
2 - ou bien vous l'acheminez à des gens qui vous sont proches.

J'ai choisi la deuxième option et j'ose croire que vous en ferez autant.

Une question  d'attitude !

----

Deux pénis se croisent dans un casting porno !

>> >>>Le premier dit à l'autre :

>> >>>- Oh dis donc, tu as l'air fortement tendu toi.

>> >>>L'autre :

>> >>>- C'est normal j'ai un oral dans deux minutes.

>> >>>---------------------------

>> >>>Un homme rentre chez lui à l'improviste et trouve sa femme au lit

>> >>>avec un nain !

>> >>>- Mais enfin chérie, tu m'avais promis de ne plus me tromper !

>> >>>- Ben tu vois, je diminue la dose....

>> >>>

>> >>>---------------------------

>> >>>Un homme rencontre un de ses copains qui fait une tête d'enterrement.

>> >>>- Tu as perdu quelqu'un ?

>> >>>- Non c'est même le contraire. Je vais être père.

>> >>>- Et c'est pour ça que tu as une gueule pareille ?

>> >>>- Oui. Je ne sais pas comment l'annoncer à ma femme...

>> >>>

>> >>>----------------------------

>> >>>Déjeuner à la Maison Blanche avec Bush, Blair et d'autres

>> >>>invités. L'un d'eux demande au président :

>> >>> " Mais au fait de quoi parlez-vous toute la journée ?

>> >>>Bush répond : "  Nous planifions la 3ème guerre mondiale.

>> >>> " Et elle sera comment ?

>> >>> " Nous tuerons 4 millions de musulmans et un dentiste...

>> >>>L'invité est perplexe : "  Un dentiste ? Comment ça ?

>> >>>Blair tape alors sur l'épaule de Bush et lui dit : "  Qu'est

>> >>>ce que je t'avais dit, George, personne ne s'inquiétera des musulmans

>> >>>------------------------------

>> >>>Kofi Annan à Bush : "  Quelle preuve avez-vous que l'Irak possède

>> >>>des armes de destruction massive ?

>> >>> " Nous avons gardé les factures "  .

>> >>>------------------------------

 >>>Secrétaire à son patron :

>> >>>- J'ai deux nouvelles à vous annoncer : une bonne et une mauvaise....

>> >>>- Commencez par la bonne.

>> >>>- Vous n'êtes pas stérile.

>> >>>-----------------------------

>> >>>Deux maris discutent :

>> >>>- Ma belle-mère est un ange !

>> >>>- T'as de la chance, la mienne est encore en vie.

>> >>>------------------------------

>> >>>L'élève à son maître zen :

>> >>>- Maître, quelle différence y a-t-il entre une perle et une femme ?

>> >>>- La perle peut s'enfiler par les deux bouts

>> >>>- Mais maître, une femme aussi parfois ...

>> >>>- Oui, mais alors, c'est une perle.

>> >>>------------------------------

>> >>>Les hommes ont deux cerveaux : Un petit et un gland.

>> >>>-----------------------------

>> >>>Une femme à son mari :

>> >>>- Chéri, dis moi ce que tu préfères : une femme jolie, ou une femme

>> >>>intelligente ?

>> >>>- Ni l'une, ni l'autre, chérie, tu sais bien que je n'aime que toi..

>> >>>----------------------------

> >>>Une maman à sa petite fille :

>> >>>- Écoute, si tu es sage, tu iras au ciel, et si tu n'es pas sage, tu

iras  en enfer.

>> >>>- Et qu'est-ce que je dois faire pour aller au cirque ?

>> >>>

>> >>>---------------------------

>> >>>Un invité murmure à sa voisine :

>> >>>- Le champagne vous rend jolie.

>> >>>- Je n'en ai pas bu une seule coupe.

>> >>>- Oui, mais moi j'en suis à ma dixième.

>> >>>

>> >>>---------------------------

>> >>>Un homme réveille sa femme en plein milieu de la nuit :

>> >>>- Chérie, voilà ton aspirine.

>> >>>- Mais je n'ai pas mal à la tête !

>> >>>- Parfait !

>> >>>

>> >>-----------------------------

>> >>  Une femme rentre à la maison et surprend son mari au lit avec une

>> >>   séduisante jeune fille.

>> >>   Alors qu'elle s'apprête à hurler et griffer, son mari l'arrête et

>> lui

>> >>   dit :

>> >>   - Je veux que tu comprennes comment on en est arrivés là :

>> >>    En revenant du bureau en auto, j'ai aperçu cette jeune fille qui

>> >>avait  vraiment l'air pauvre et fatiguée.

>> >>    Elle faisait du stop alors je me suis arrêté pour lui offrir de la

>> >>   reconduire.

>> >>    Elle m'a dit qu'elle était affamée et qu'elle n'avait pas mangé

>> >>depuis  plusieurs jours.

>> >>    Alors je l'ai emmenée à la maison pour lui donner le restant du

>> >>   roast-beef que tu ne voulais pas manger hier.

>> >>    Ses souliers étaient pleins de trous, alors je lui ai offert une

>> >>de tes  paires que tu ne portes plus parce qu'ils sont démodés.

>> >>    Elle avait aussi très froid et avec l'hiver qui arrive, j'ai

>> >>décidé de  lui donner ton chandail de laine, celui que je t'ai

>> >>offert l'an dernier  à ton anniversaire mais que tu ne portes

>> >>jamais parce que la couleur ne  te plaît pas.

>> >>    Je lui ai aussi donné une de tes paires de pantalon qui ne te vont

>> >>   plus.

>> >>    Elle était très heureuse.

>> >>    Avant de partir, elle m'a demandé :

>> >>    -" Est-ce qu'il y a autre chose dont ta femme ne se sert plus ? "

>> >>    Et nous en sommes arrivés là....

>> >>

>>

+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

>> >> > > >> >-----LES DEUX NONNES

 >> > > >Il était une fois 2 nonnes.

>> >> > > >L'une d'elles était surnommée Soeur Mathématiques (SM)

>> >> > > >et l'autre Soeur Logique (SL).

>> >> > > >Un soir alors qu'il commençait à faire nuit, et qu'elles étaient

>> > encore bien loin de leur couvent...

>> >> > > >SM: Avez-vous remarqué cet homme qui nous suit depuis 38 minutes et demi, je me demande ce qu'il peut bien nous vouloir ?

>> >> > > >SL: C'est logique. Il veut nous violer.

>> >> > > >SM: Oh non ! A la distance où il se trouve il nous aura rejoint

>dans  15 minutes au plus. Que pouvons -nous faire ?

>> >> > > >SL: La seule chose logique à faire bien sur, est de marcher plus  vite.

>> >> > > >SM: Ca ne marche pas.

>> >> > > >SL: Bien sur que ça ne marche pas.

>> >> > > >L'homme a fait la seule chose logique qu'il pouvait faire.

>> >> > > >Il s'est mis à marcher plus vite lui aussi.

>> >> > > >SM: Alors que faisons-nous? A ce stade il nous aura rejoint dans une minute.

> >> > > >SL: La seule chose logique à faire est de nous séparer.

>> >> > > >Vous allez de ce côté, et je vais par là. Il ne pourra pas nous

>> > suivre toutes les deux. 

>> >> > > >L'homme choisit de suivre Soeur Logique.

>> >> > > >Soeur Mathématiques arrive au couvent et s'inquiète de ce qu'il a pu arriver à Soeur Logique.

>> >> > > >Puis Soeur Logique arrive.

> >> > > >SM: Soeur Logique !

>> >> > > >Grâce à Dieu vous êtes là !

>> >> > > >Racontez-moi ce qui s'est passé!

>> >> > > >SL: La seule chose logique est arrivée.

>> >> > > >L'homme ne pouvait pas nous suivre toutes les deux donc il a

>choisi de me suivre.

>> >> > > >SM: Oui, oui !

>> >> > > >Mais ensuite que s'est-il passé ?

>> >> > > >SL: La seule chose logique est arrivée.

>> >> > > >J'ai commencé à courir aussi vite que je pouvais et il s'est mis

à courir aussi vite qu'il pouvait.

>> >> > > >SM: Et ?

>> >> > > >SL: La seule chose logique est arrivée. Il m'a rattrapée.

>> >> > > >SM: Oh mon Dieu !

>> >> > > >Et qu'avez-vous fait ?

> >> > > >SL: La seule chose logique à faire. J'ai soulevé ma robe.

>> >> > > >SM: Oh ma soeur !

>> >> > > >Et l'homme qu'a-t-il fait ?

>> >> > > >SL: La seule chose logique, il a baissé son pantalon.

>> >> > > >SM: Oh non !

>> >> > > >Et que s'est-il passé alors ?

>> >> > > >SL: N'est-ce pas logique ma soeur ?

>> >> > > >Une nonne avec la robe levée court plus vite qu'un

>> >> > > >homme avec le pantalon baissé.

 

>> >> > > >Et pour ceux qui avaient imaginé une autre fin, vous réciterez

deux :Je vous salue Marie !

>> >

+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

Le sport est une question de doigté !

 

Une femme commence une partie de golf.
Elle frappe sa balle et voit celle-ci heurter un homme
qui fait son parcours pas loin devant elle.
Elle le voit mettre immédiatement ses mains serrées
ensemble entre ses deux jambes et tomber au sol.
Immédiatement, elle se presse d'aller le voir. Il est
tordu de douleur au sol dans la position foetale.
Elle lui demande pardon et lui explique ensuite
qu'elle est physiothérapeute et qu'elle sait qu'elle
pourrait diminuer sa douleur s'il la laissait faire.
- Oooh... nnooon, dit-il. Ce n'est pas nécessaire,
tout va aller pour le mieux tout a l'heure, dit-il
avec le souffle coupe.
Mais elle insiste pour lui faire un traitement et
finalement il se laisse faire.
Gentiment, elle enlève ses mains d'entre ses jambes,
ouvre son pantalon et place ses mains a l'intérieur en
le massant.
Apres quelques minutes, elle lui demande:
- Comment vous sentez vous?
- Ca fait du bien, mais j'ai toujours mal au pouce!


++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

Péril jaune

 

 

Premier jour d'école dans une classe américaine. L'institutrice présente à la classe un nouvel élève : Sakiro Suzuki .

L'heure commence. L'institutrice :

- Bon, voyons qui maîtrise l'histoire de la culture américaine. Qui a dit: 

DONNEZ-MOI LA LIBERTE OU LA MORT ?

Pas un murmure dans la salle.

Suzuki lève la main :

- Patrick Henry, 1775, à Philadelphie.

- Très bien Suzuki ! Et qui a dit : L'ETAT EST LE PEUPLE, LE PEUPLE NE PEUT PAS SOMBRER ?

- Abraham Lincoln, 1863 à Washington, répond Suzuki.

L'institutrice regarde les élèves et dit :

- Honte à vous ! Suzuki est Japonais et il connaît l'histoire américaine mieux que vous !

On entend alors une petite voix au fond de la classe :

- Allez tous vous faire f..., connards de Japonais !

- Qui a dit ça ? S'insurge l'institutrice.

Suzuki lève la main et sans attendre, dit :

- Général Mc Arthur, 1942, au Canal de Panama et Lee Iacocca, 1982, lors de l'assemblée générale de General Motors.

Dans la classe plongée dans le silence, on entend un discret :

- Y'm'fait vomir...

L'institutrice de hurler :

- Qui a dit ça ?

Et Suzuki de répondre :

- George Bush Senior au premier Ministre Tanaka pendant un dîner officiel à Tokyo en 1991.

Un des élèves se lève alors et crie :

- Pomp'moi l'gland !!!

Et Suzuki, sans sourciller :

- Bill Clinton à Monica Lewinsky, 1997 dans la salle ovale de la Maison Blanche, à Washington.

Un autre élève lui hurle alors :

- Suzuki, espèce de merde !

Et Suzuki :

- Valentino Rossi, lors du Grand Prix de Moto en Afrique du Sud en 2002...

La salle tombe littéralement dans l'hystérie, l'institutrice perd connaissance, la porte s'ouvre et le directeur de l'école apparaît :

- Nom de Dieu, j'ai encore jamais vu un bordel pareil !

Et Suzuki :

- Thierry Breton, en arrivant au ministère du Budget et des Finances à Bercy...(France)!


+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

>>  Objet : 5 meilleur blagues de sexe de l'année

>> >

>> > > >Numéro 5

>> > > Un homme se cogne contre une femme dans un hall d'hôtel. Durant la collision son coude butte contre la poitrine de celle-ci. Ils sont

tout deux surpris. L'homme se tourne vers elle et dit : "Madame, si

votre cœur est aussi doux que votre poitrine, je sais que vous me

 pardonnerez."

Ce à quoi elle répond : "Si votre queue est aussi dure que votre coude,

 je suis dans la chambre 221.

>> > > >

>> > > >

>> > > >Numéro 4

> > > >Un homme d'affaire monte à bord d'un train et se retrouve assis à

>> > > côté d'une superbe femme. Il remarque qu'elle est en train de lire un

>> > >livre sur les statistiques sexuelles. Il l'interroge sur ce sujet, et elle

>> > >répond  :

> > > >"C'est un livre très intéressant. Ainsi les Indiens sont ceux

>> > > dont le pénis est le plus long, et les bretons sont ceux qui savent le mieux s'en servir.

>> > > Au fait je m'appelle Jill. Et vous ?

>> > > "Geronimo Le Guezenneck,

>> > > >enchanté de vous rencontrer."

>> > > >

> > >

>> > > >Numéro 3

>> > > >

> > > >Un soir, alors qu'un couple se couche, le mari commence à caresser le bras de sa femme. Elle se retourne et lui dit : "Je suis désolée chéri, j'ai un rendez-vous chez le gynécologue demain et je veux rester "fraîche"."

>> > > Le mari déçu se retourne.

>> > > Quelques minutes plus tard, il se tourne de  nouveau

>> > > >vers sa femme. "Est-ce que tu as aussi un rendez-vous chez le

>> > > dentiste demain ?"



14/09/2006
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Voyages & tourisme pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 10 autres membres